L'Ecole de Management simule un piège à la "Black Mirror"

Les 700 nouveaux étudiants de GEM ont connu, le 13 septembre, une rentrée déroutante.

___________________________________________________________________

En  ce jour de rentrée, les étudiants installés dans le grand amphi de Grenoble Ecole de Management (GEM) apprennent qu'à partir de leurs données personnelles, l'école les a déjà classés en 4 catégories. Les «leaders agiles» auront accès aux meilleurs stages, au «coaching Premium», aux parcours internationaux et à des cours en petits groupes, tandis que les autres se contenteront de cours en classe entière.

Fausses prédictions pour vraie prise de conscience
«L’idée était de confronter les étudiants aux promesses et aux dérives possibles de la technologie, explique Lionel Strub, professeur et co-organisateur de cet événement. Les réactions ont été vives. Nous avons donc atteint notre but : déconstruire la machine pour créer la vigilance et la conscience de ce à quoi peuvent servir leurs données personnelles».

Un grand oral sur 18 sujets de société à GEM
Après le choc émotionnel du faux profilage, les étudiants planchent sur 18 controverses évoquant de grands enjeux du management de la technologie ​et doivent présenter leur avis "critique et raisonné" à un public de chefs d’entreprise, de managers et d'enseignants.

L'école grenobloise fait partie des 5 premières écoles de commerce françaises à avoir signé l'appel international à mobiliser l'enseignement supérieur pour le climat. «Très concrètement, cela se traduira par la remise à plat de l'ensemble de nos enseignements qui seront repensés à l'aune du changement climatique», indique Loïck Roche, directeur général de GEM.

Aligner les pratiques avec les discours
A la rentrée 2019, l'école a aussi annoncé avoir fait un don de 5600 euros à trois associations éco-responsables locales.



Source : article en ligne

Informations

Rédacteur :

Rédactrice news locales Ecobiz

Publié le


Thèmes :