You are here:  Navigation > Public space > Notre offre > News
 

Energies renouvelables : la BEI, BPCE et le Crédit Agricole engagent 250 M€ pour développer la biomasse en France

La BEI (Banque européenne d'investissement), le Groupe BPCE et les caisses régionales de Crédit Agricole ont débloqué une enveloppe de 250 M€ en faveur du développement de la biomasse et de la valorisation des déchets en France. Cet accord de financement doit permettre de valoriser la biomasse d'origine forestière et agricole et l'utilisation de déchets ménagers pour la production d'électricité, de biogaz et de chaleur, en finançant notamment des installations de traitement des déchets, mais également de soutenir les travaux de rénovation et d’extension des réseaux de chauffage urbain.

La BEI, le Groupe BPCE et le Crédit Agricole engagent 250 M€ pour développer la biomasse en France

La Banque européenne d’investissement (BEI), le Groupe BPCE et les Caisses régionales de Crédit Agricole ainsi que Crédit Agricole Leasing & Factoring annoncent qu’ils engagent 250 millions d’euros en faveur du développement de la biomasse et de la valorisation des déchets en France.

Cet accord de financement est d’importance décisive pour le développement des énergies renouvelables en France : il permettra de valoriser la biomasse d’origine forestière, agricole ou l’utilisation de déchets ménagers et assimilés pour la production d’électricité, du biogaz et de chaleur en France. Seront ainsi financés, sur l’ensemble des territoires, de nouvelles installations de cogénération à la biomasse, notamment des chaudières à production de chaleur seule et des installations de production combinée de chaleur et d’électricité, ainsi que des installations de traitement de déchets ménagers et assimilés produisant du biogaz et de l'électricité. Cet accord permettra également de soutenir les travaux de rénovation et d’extension des réseaux de chauffage urbain, dans un double objectif de performance et d’efficacité énergétique. Les habitants en seront les premiers bénéficiaires.

Dans le cadre de cet accord, deux projets ont d’ores et déjà été identifiés pour recevoir un financement en 2014 : il s’agit de l’opération « Tri-méthanisation compostage » du SMET 71 et l’opération « Valorisation Matière Energie » du SYMEVAD. Le soutien apporté au projet du SMET 71 permettra de réaliser une unité de tri-méthanisation compostage qui traitera environ 73 000 tonnes de déchets par an produits dans le bassin Est du Département de Saône-et-Loire. L’opération « Valorisation Matière Energie » sera quant à elle axée sur la réalisation d’unité de traitement de déchets ménagers résiduels d'une capacité totale de 100 000 t/an, générés dans les agglomérations de Hénin-Carvin, d’Osartis et de Douaisis.

Cette signature qui témoigne de la forte mobilisation de la BEI sur le secteur clef de la biomasse et de la cogénération en France s’inscrit dans la droite ligne de la Stratégie 2020 de l’Union européenne dont l’objectif est de développer une énergie sûre, compétitive et durable, laquelle contribue également aux objectifs européens de croissance durable et de création d’emploi.

Source : extrait communiqué de Presse 26/03/2014 (voir en pièce jointe).