Avec les meilleurs souvenirs de Flash’Cartes

Depuis 1987, l’éditeur de cartes postales grenoblois a couché sur le papier tous les lieux touristiques de Rhône-Alpes. Aujourd’hui, il amorce une diversification dans l’impression numérique.
“Les belles cartes postales ne disparaîtront jamais”, Antoine Ranéa en a toujours été convaincu. Malgré la conjoncture, le fondateur de Flash’Cartes (CA : 600 k€ ; 9 salariés) poursuit depuis presque 20 ans le développement de son activité d’édition de cartes postales. “Le métier a souffert avec l’arrivée d’Internet et des téléphones portables comprenant un appareil photo intégré, observe Manuel Ranéa, fils du fondateur. D’autant que les Français écrivent peu par rapport aux Allemands, aux Hollandais et aux Anglais ! Heureusement, depuis l’an dernier, les entreprises se remettent à envoyer des vœux sous forme traditionnelle.” Spécialiste de la carte postale touristique régionale et de la carterie événementielle, Flash’Cartes mise sur la qualité et l’innovation. “Nous travaillons avec quatre ou cinq photographes extérieurs, précise Manuel Ranéa. En interne, nous assurons toute la phase de conception, jusqu’à l’impression, que nous sous-traitons. Nous nous occupons par contre de la distribution.” La PME se veut une référence dans le milieu de la carte postale en Rhône-Alpes, mais surtout en Isère, “un département délaissé en matière de tourisme”. “Nous sortons des nouveautés en permanence, annonce Manuel Ranéa. Nous affichons un taux de renouvellement de 20 à 30 % chaque année.” Si les clichés montagnards ne bougent pas, certaines cartes peuvent devenir obsolètes. Les photos du téléphérique ou du tramway grenoblois ont ainsi été revues cette année. Des prises de vue originales, mais aussi de nouveaux modèles ou formats, comme les cartes postales découpées, viennent enrichir régulièrement la collection. L’édition et la distribution de cartes et produits dérivés représentent 90 % du chiffre d’affaires de l’éditeur grenoblois. Parallèlement, Flash’Cartes travaille pour les offices de tourisme, les hôtels, les restaurants, les gîtes, les PME, les commerçants, pour lesquels elle conçoit cartes commerciales, dépliants, brochures ou sites Internet.

Imprimer… en grand
Pour compenser la baisse des ventes en carterie, un nouveau département, IN CONCEPT, a vu le jour l’an dernier. L’idée est de proposer une impression numérique en grand format sur papier, adhésif, bâche et tissu. “Nous pouvons réaliser des panneaux signalétiques, des décorations de vitrine ou des impressions pour des véhicules publicitaires, annonce Manuel Ranéa. Nous effectuons également des transferts sur textile. T-shirts, polaires, coupe-vent, casquettes… nous sommes capables d’imprimer d’une à cent pièces, voire plus. Et par respect pour l’environnement, nous utilisons des encres à base d’éco-solvants.” Installé à Technisud depuis 2004, l’éditeur grenoblois a bien compris qu’il lui fallait diversifier son activité. Même si la carte postale conserve ses inconditionnels !

F. Combier


“Nous sortons des nouveautés en permanence”, annonce Manuel Ranéa.

(Photo P. Borasci)


Information

Editor :

Rédactrice

Date of the publication :


Published


Themes :