La Khaïma, passerelle vers le Maroc

Créé il y a quatre ans, le commerce d’import d’artisanat marocain La Khaïma a largement su fidéliser, par ses produits et services, une clientèle en quête d’exotisme.

La Khaïma a élu domicile dans un quartier jeune et vivant de Grenoble. Au 27, rue Nicolas-Chorier, la “tente des Touareg” bénéficie du flux de passants que drainent tous les jours les marchés de l’Estacade et de Saint-Bruno. L’entrée de la boutique, tout en volutes de fer forgé, attire le regard. Puis, l’enchantement se poursuit à l’intérieur, où fourmillent mille et un objets marocains aux couleurs ocre, bleu, jaune du Sud : luminaires au plafond, vaisselle, poteries, tagines marocains sur les étagères, zelliges sous toutes leurs formes, canapés, meubles en bois ou en fer forgé. Le thé est généreusement offert à toute heure de la journée. “Nous avons apporté beaucoup de soin aux services à la clientèle dès le départ”, explique Youcef Benfakir, l’unique salarié de l’entreprise. Et ce au prix de lourds travaux, et donc d’investissements importants, puisque les murs de La Khaïma abritaient auparavant un garage. “Notre exercice 2005 atteint l’équilibre. Malgré la mauvaise conjoncture, nous n’avons pas à nous plaindre”, confie le responsable des ventes du magasin. Somme toute, Youcef Benfakir et ses deux frères, parties prenantes dans le capital de La Khaïma, sont parvenus à créer une véritable ambiance intimiste, tout en offrant une grande liberté de mouvement. Les acheteurs évoluent aisément dans ce large espace de 160 m2. En plus de cette belle surface, le commerce dispose encore de deux étages pour stocker des objets en tout genre.

Exotisme et sur-mesure
Youcef Benfakir fait en moyenne deux voyages par an au Maroc pour renouveler ses produits. Il rend visite à chaque fois à près d’une quinzaine d’artisans marocains auprès desquels il lui arrive de plus en plus souvent de passer des commandes d’articles sur mesure. “La vie au Maroc est moins chère qu’en France, ce qui permet à notre clientèle de bénéficier de bons prix et d’obtenir des créations complètement nouvelles et adaptées à ses besoins”, argumente Youcef Benfakir. Des particuliers de l’agglomération ont ainsi refait in extenso la déco de leur salon avec une table en zellige et un luminaire, leur salle de bains avec des vasques marocaines et des mosaïques, ou encore leur montée d’escalier avec une rambarde en fer forgé. “Nos clients sont les meilleurs prescripteurs de notre savoir-faire”, lance Abdelkader Benfakir. C’est tellement vrai que le gérant a en tête de construire une maison témoin à Grenoble, que l’on pourrait faire visiter à l’envi. Avec l’expérience et le bouche-à-oreille, ce sont aussi les entreprises, coiffeurs, restaurants, hammams qui font appel à La Khaïma. “Il faut dire aussi que les professionnels bénéficient d’un tarif 30 % moins élevé que les particuliers.” Outre la notoriété acquise, le plus grand plaisir des responsables de La Khaïma au quotidien demeure de “pouvoir négocier avec une clientèle qui a du goût”.

S. Cattiaux


Mille et un objets se côtoient à La Khaïma, tenue par les frères Benfakir. (Photo F. Ardito)


       

Information

Editor :

Administration de Grenoble Ecobiz

Date of the publication :


Published


Themes :