Conjoncture en Rhône-Alpes : Une activité sans relief (juin 2005)

L’activité industrielle est restée égale depuis le mois d’avril, mais demeure supérieure à celle enregistrée en 2004  à la même époque.
Cette tendance se vérifie sur l’ensemble des secteurs, hormis une légère reprise dans l’industrie automobile et un contexte favorable dans les industries d’équipements électriques, la pharmacie et la mécanique. À l’inverse, le textile et la métallurgie n’ont enregistré aucun progrès. Globalement, seuls les produits spécifiques ou innovants bénéficient d’un climat réellement positif.
Pour le troisième mois consécutif, selon les chefs d’entreprise, l’état des carnets de commandes s’est encore érodé, plus spécifiquement dans les industries de l’équipement du foyer. Malgré la reprise des entrées de commandes, tant dans sa composante interne qu’externe, le renouvellement des ordres est plus tardif et irrégulier qu’à un an d’écart.
Le coût des matières premières, demeurant encore à un niveau élevé, n’a pas marqué d’évolution notable ; on observe, toutefois, une détente du prix de l’acier. Les revalorisations de prix de vente ont été plus nombreuses, confortant ainsi les marges. L’évolution du taux de change euro/dollar produit des effets contrastés selon les secteurs.
En matière d’investissements, l’attentisme prévaut pour une part importante d’industriels, expliquant en partie le ralentissement de la demande enregistré au niveau des industries des biens d’équipement, les tensions sur l’outil de production étant faibles.
Le courant d’affaires observé dans les services marchands est globalement positif, initié par un contexte porteur dans l’ingénierie technique, informatique et du conseil en affaires et gestion. Le travail temporaire, en revanche, est moins bien orienté que précédemment et le transport routier est resté stable. Les prévisions s’annoncent confiantes.
Pour les prochains mois, les chefs d’entreprise comptent bénéficier d’une saisonnalité favorable en prévision des congés d’été. Toutefois, à moyen terme, le climat de modération des carnets de commandes et le manque de visibilité engagent les industriels à la prudence. Dans ce cadre, la dynamique de création d’emplois n’est pas encore retrouvée.

Banque de France de Lyon.

 


       

Information

Editor :

Rédactrice

Date of the publication :


Published


Themes :