Année 2006 : performance et évolution pour la Caisse d'Epargne des Alpes

En 2006, trois évènements majeurs ont marqué la Caisse d'Epargne des Alpes.

Environnement

Depuis 4 ans, tirée par les Etats-Unis et la Chine, la croissance mondiale est exceptionnelle et dépasse sa tendance de long terme malgré un troisième choc pétrolier. Néanmoins, compte tenu de sa durée et des déséquilibres qu’elle engendre, notamment aux Etats-Unis (déficit structurel, commercial et d’épargne), elle demeure fragile.

En France, l’amélioration de la croissance (2,1 % contre 1,6 % en 2005) a été une nouvelle fois tirée par la consommation des ménages, grâce à la légère décrue du taux d’épargne qui passe sous les  15 % (15,2 % en 2005) et à l’accroissement de leur endettement. Parallèlement, bien que la création d’emploi ne soit pas significative, le taux de chômage, à 8,6 % en fin d’année 2006, s’est amélioré de plus d’un point par rapport à l’exercice précédent, sous l’effet de l’arrivée à l’âge de la retraite des « papy boomers ».

Sur les marchés financiers, à l’instar de l’ensemble des indices boursiers européens, le CAC a enregistré une croissance de près de 20 %, pour atteindre 5 642 en fin d’année 2006. L’aplatissement de la courbe des taux s’est poursuivi tout au long de l’année 2006 sous l’effet d’une remontée significative des taux courts. Par ailleurs, compte tenu du niveau des taux et de l’inflation, le taux de rémunération du livret A a été porté à 2,75 % au 1er août 2006.

 

La conjoncture de notre région a, bien sûr, suivi les tendances nationales et mondiales, ce qui s’est notamment traduit en 2006 par un marché de l’immobilier toujours très actif.

 

 

Faits Majeurs

En 2006, trois évènements majeurs ont marqué la Caisse d'Epargne des Alpes :

 

Le projet de fusion avec la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes Lyon

En juillet 2006, les Caisses d’Epargne des Alpes et de Rhône-Alpes Lyon ont signé un protocole de projet de fusion permettant l’ouverture de négociations exclusives en vue d’étudier les modalités d’un rapprochement entre les deux établissements.

 

L’évolution importante de la structure du Groupe avec la création de Natixis

Le Groupe Banque Populaire et le Groupe Caisse d’Epargne ont signé le 6 juin 2006 le protocole d’accord définissant les modalités de création d’une filiale commune, Natixis, destinée à regrouper leurs activités de banque de financements, d’investissement et de services.

 

La poursuite du plan stratégique « la course en Tête »

Poursuivant sa politique de développement sur le Sillon Alpin, la Caisse d'Epargne des Alpes a ouvert deux nouvelles agences en Haute-Savoie (Bons-en-Chablais et Annecy-les-Romains) portant à 7 le nombre de nouvelles agences ainsi créées depuis 2004. Cette politique s’accompagne d’un renforcement des effectifs de près de 100 nouveaux collaborateurs.

 

 

Clientèle

Renforçant ses liens de proximité, la Caisse d'Epargne des Alpes a accru le nombre de ses clients sociétaires de près de 5 000 sur l’exercice, ce qui porte le total des sociétaires à plus de 110 000.

 

Dans le cadre de la stratégie de la Caisse d'Epargne des Alpes, les actions commerciales réalisées ont permis d’accroître le nombre de produits de bancarisation vendus. Ainsi, sur les marchés des particuliers, le renforcement de la relation bancaire se traduit par une progression significative des clients ayant un forfait de services, dont le total dépasse les 180 000 en fin d’année 2006.

  

 

De même, le développement d’une relation bancaire globale sur le marché des professionnels se traduit par un nombre croissant de clients professionnels ayant souscrit un forfait de services ; près d’un client professionnel sur trois étant désormais équipé.

 

Enfin, sur les marché des PME, le nombre de clients actifs a progressé de 15 % par rapport à fin 2005.

 

Fruit de l’implication de nos collaborateurs dans le service client et du renforcement de la prise en compte des réclamations, le taux de clients « satisfaits et tout à fait satisfaits » (enquête nationale IPSOS) avoisine les 91,0 %.

 

Crédit

Dans le domaine du crédit, 1 112,3 M€ ont été engagés, portant l’encours de créances sur la clientèle, hors activité financière, à 4 591,5 M€ (+7,6 %). Le dynamisme de l’activité crédits est notamment sensible sur le marché de l’immobilier, ainsi qu’en témoigne la progression des encours (+10,2 % par rapport à l’exercice précédent), qui atteignent 2 183,2 M€. En outre, poursuivant sa stratégie de financement du développement économique du sillon alpin, la Caisse d’Epargne des Alpes a octroyé 392 M€ de crédits nouveaux à l’ensemble des acteurs sur les marchés de l’économie locale, portant ainsi l’encours de fin d’année sur ces marchés à 2 152,5 M€ (+7,5 %).

 

Collecte

La remontée du taux de rémunération du livret A, et l’augmentation des flux de placements financiers des ménages, se traduit par une activité collecte toujours soutenue. Ainsi, la collecte globale s’établit à 327,9 M€ en progression de 26,5 % par rapport à 2005, dont la moitié est réalisée sur les comptes à vue. Les excédents de collecte cumulés (hors comptes à vue et parts sociales) atteignent 158,7 M€, soit un niveau de collecte qui demeure élevé mais qui s’inscrit en retrait par rapport à l’exercice précédent.

Au total, les encours de collecte atteignent, au 31 décembre 2006, 9 831,9 M€ en progression de

5,3 %.

L’assurance-vie demeure le principal support de la collecte clientèle et s’inscrit en progression de 329,9 M€.

 

Produit Net Bancaire

Le Produit Net Bancaire progresse de 7,1 % et s’établit à 206,4 M€, sous l’effet d’une progression de l’ensemble des activités de la Caisse d'Epargne des Alpes. En particulier, le Produit Net Bancaire de la Banque Commerciale s’établit à 169,3 M€, en progression de 2,6 % sous l’effet de la progression des encours moyens de comptes à vue (+166,9 M€) et d’une hausse significative de la contribution de l’épargne financière (+16,4 %). Les autres contributions progressent de 7,9 M€.

 

Frais de Gestion

Les frais de gestion et amortissements totalisent 136,8 M€, en progression de 4,8%, principalement en raison des actions engagées dans le cadre du plan stratégique pour renforcer le réseau de distribution (rénovation du parc d’agences, renforcement de la force de vente, …).

 

Tout comme en 2005, les investissements en terme d’agences ont été significatifs avec un budget engagé de 12,9 M€ en 2006.

 

Résultat

Le Résultat Brut d’Exploitation, à 69,6 M€, est en progression de 7,4 M€ par rapport à l’exercice précédent (+11,9 %). Il correspond à un coefficient d’exploitation de 66,3 %, en amélioration de 1,4 point par rapport à l’exercice précédent.

 

La maîtrise du risque Banque Commerciale, associée à des reprises exceptionnelles, se traduit par une reprise nette de 3,5 M€ (contre 0,7 M€ en 2005). Ainsi, le Résultat Courant Avant Impôt s’établit à 73,2 M€ en progression de 16,2 %.

 

Après prise en compte d’une provision pour charges exceptionnelles de 5,1 M€, la capacité bénéficiaire s’établit à un niveau très favorable à 57,3 M€ pour 50,4 M€ en 2005.

 

 

Le résultat net comptable s’établit à 46 M€ contre 40,2 M€ en 2005.

 

 

Projets d’Economie Locale et Sociale (PELS)

Concernant les Missions d’Intérêt Général confiées aux Caisses d’Epargne par la loi du 25 juin 1999, l’action au travers des Projets d’Economie Locale et Sociale s’est encore renforcée.

En 2006, 1,5 M€ a été consacré aux 89 projets présentés par les Sociétés Locales d'Epargne, soit un niveau équivalent à celui de l’exercice précédent.

 

Conclusion

Les résultats 2006 sont, tout comme en 2005, très bons tant au plan commercial que financier. Ils ont permis à la Caisse d'Epargne des Alpes de renforcer son positionnement sur l’ensemble de ses marchés et métiers. Ainsi, la progression de la capacité bénéficiaire, qui s’élève à 57,3 M€ contre 50,4 M€ en 2005 s’explique par :

ü       le dynamisme de l’activité commerciale qui permet une progression du PNB supérieure à celle des charges, notamment de personnel,

ü       et, une nouvelle fois, une très bonne maîtrise du risque.

 

 

2006

 

2005

 

Coefficient d’exploitation

Résultat Net Comptable

Capacité bénéficiaire

66,3 %

46,0 M€

57,3 M€

 

67,7 %

40,2 M€

50,4 M€

 

 

 

Chiffres clés (en normes françaises)

 

 

2006

en M€

 

2005

En M€

 

Variation

en %

 

 

 

 

 

 

Encours

 

 

 

 

 

 

Encours de collecte

Encours de crédits

Capitaux propres

Total de bilan

 

9 831,9

4 591,5

565,5

9 880,2

 

 

9 337,9

4 265,5

514,9

9 849,6

 

 

+5,3%

+7,6%

+9,8%

+0,3%

Résultats

 

 

 

 

 

 

Produit Net Bancaire

Frais de gestion

Résultat Brut d’Exploitation

Résultat Net Comptable

 

206,4

136,8

69,6

46,0

 

 

192,7

130,5

62,2

40,2

 

 

+7,1%

+4,8%

+11,9%

+14,4%

 

 

 

 

 

 

Rentabilité économique

11,9%

 

11,5%

 

+0,4 point

 

 

 

 

 

 

Intérêts servis aux Sociétés Locales d’Epargne

6,5*

 

6,4

 

 

* estimation sur la base d’un taux servi aux sociétaires de 3,5 % sur les parts sociales et certificats coopératifs d’investissement, sous réserve de l’approbation des comptes par l’Assemblée Générale.

 

 

 

Contacts :

Serge Buisson – Tél : 04 76 28 39 00 - 06 07 61 04 34

Valérie Smalle-Pavie - Tél : 04 76 28 38 04 - 06 28 43 55 42

Fax : 04 76 28 39 04

courriel:

[email protected]
[email protected]

 

Information

Editor :

Administration de Grenoble Ecobiz

Date of the publication :


Published


Themes :