Aeden La formation comme opportunité d’ouverture

Souffrant un peu de la conjoncture actuelle, le dirigeant d’Aeden a profité d’une période plus calme sur le plan de son activité pour se former et s’ouvrir à d’autres perspectives. En janvier 2009, il a suivi le stage de formation aux Techniques du Commerce International.

La société Aeden se présente comme un assemblier, concevant des systèmes de bicarburation diesel/huiles végétales (carburant colza, tournesol et autres oléagineux naturels). Un produit innovant, en prise avec les préoccupations environnementales, mais dont le niveau de vente est directement corrélé au prix des carburants classiques. "Dès que le prix du gasoil est plus attractif, mon offre est moins compétitive financièrement parlant, explique Luc Genevrier, dirigeant de la société. L’activité de mon entreprise est en dents de scie, mais le potentiel est avéré donc je reste vigilant et mobilisé sur le développement de celle-ci."

Les objectifs de la formation aux Techniques du Commerce International sont pluriels : acquérir les techniques pour maîtriser et bien négocier ses ventes-achats à l'international et défendre les intérêts commerciaux et financiers de son entreprise. Dans les faits, Luc Genevrier a pleinement mesuré l’intérêt d’une telle formation. "Elle m’a permis d’acquérir les connaissances de base sur l’export, les clés de compréhension d’une démarche commerciale tournée vers l’export, les procédures indispensables, des repères chiffrés et les sources d’information nécessaires. Elle a répondu à mon attente en me fournissant le minimum nécessaire pour bâtir une stratégie à l’export."

 

Les bénéfices induits de la formation

Le dirigeant d’Aeden estime également avoir optimisé son temps. "J’ai découvert les professionnels qui interviennent dans l’export, d’où un gain de temps appréciable car ce sont des recherches complexes si on les mène isolément.
Je saurai maintenant à quelle porte frapper." Les simulations et les exercices réalisés au cours de la formation ont complété les bases théoriques. "Nous avons pu travailler sur des cas concrets, j’avais par exemple une demande précise sur la Nouvelle-Calédonie, et j’ai pu voir comment monter un projet." Enfin, il a apprécié les contacts qu’il a pu nouer, qui font également partie des bénéfices apportés par une formation collective. "Cela permet de rompre la solitude que peut connaître le chef d’entreprise, poursuit Luc Genevrier. En l’occurrence, j’ai échangé avec des participants lors d’une mission économique de la CCI Nord Isère, et noué quelques contacts qui peuvent s’avérer profitables."

Information

Editor :

Administrateur général de la plateforme

Date of the publication :


Published


Themes :