You are here:  Navigation > Public space > Notre offre > News
 

Questions à Jacques Gérault, préfet de la région Rhône-Alpes


Quel a été le sens de l’action de l’État devant la situation de crise ?
Face à une conjoncture dégradée, l’État a décidé d’agir vite et fort. Ces mesures ont été déclinées dans notre région, au plus près des besoins des entreprises. Cet accompagnement se veut adapté, réactif et innovant, et comprend quatre types de mesures :
. la prévention en amont pour les PME en difficulté, par la mise en place par la Drire Rhône-Alpes d’un “parrain PME” chargé d’accompagner et de conseiller les entreprises ;
. l’allègement des contraintes de trésorerie des PME en difficulté grâce à une forte implication des services de l’État chargés d’examiner au mieux et au plus vite les situations difficiles, notamment au regard des obligations fiscales et sociales ;
. la mise en place d’un dispositif de médiation du crédit, qui s’intègre au plan de soutien de l’activité pour se concentrer sur les problèmes de financement des entreprises et leurs relations avec les banques.
L’objectif de ce dispositif est clair : ne laisser aucune entreprise seule quand elle est confrontée à un problème de financement ;
. la mise en place d’une cellule de suivi de l’économie, que je préside et qui a pour objectif de veiller au bon fonctionnement de ce plan de soutien et de faire remonter l’ensemble des difficultés rencontrées par les entreprises sur le terrain.
En complément de ce refinancement de l’économie, l’État a décidé de soutenir l’économie par l’investissement.
Le 4 décembre 2008, le président de la République et le gouvernement ont initié un plan de relance d’envergure, sans précédent depuis vingt-cinq ans. Ce plan, articulé autour d’axes forts, comprend une série d’actions très concrètes en direction des entreprises. Il s’agit d’abord d’améliorer leur trésorerie. Pour cela, l’État remboursera par anticipation dès ce début d’année leurs dettes aux entreprises : le crédit d’impôt recherche, des crédits de TVA… Il s’agit également de provoquer l’accélération des investissements de l’État pour 2009.

Comment le plan de relance national se matérialise-t-il en Rhône-Alpes ?
Pour la région Rhône-Alpes, une enveloppe d’environ 340 millions d’euros est réservée pour lancer rapidement de nouveaux projets d’investissement : travaux publics routiers, ferroviaires et fluviaux, rénovation de constructions universitaires, restauration de monuments historiques, réhabilitation d’établissements médicaux et sociaux, opérations de rénovation urbaine… Je peux citer des travaux particulièrement importants, comme la sécurisation du tunnel du Fréjus (50 millions d’euros en 2009), le renforcement de l’autoroute A 7 dans le Rhône (3,5 millions d’euros en 2009), ou encore le raccordement tunnel pour le TGV de Valence (5 millions d’euros en 2009).
Ces mesures doivent permettre d’apporter une réponse aux problèmes que rencontrent les entreprises, aussi bien en garantissant leur accès au crédit qu’en relançant l’investissement.


© DR




       

Information

Editor :

Rédactrice

Date of the publication :


Published


Themes :