You are here:  Navigation > Public space > Notre offre > News
 

Bilan de conjoncture 2012 : ne pas céder à un pessimisme exacerbé

Retour sur les principaux enseignements du bilan annuel de conjoncture de la CCI de Grenoble. L’année 2012 aura été marquée par une croissance en berne et une envolée du chômage dans les économies avancées. Pour autant, il n’est pas question de céder à un pessimisme exacerbé. En Isère, le moral des chefs d’entreprise se redresse légèrement et les perspectives d’avenir paraissent moins sombres qu’il y a quelques mois en arrière.

Baromètre des chefs d’entreprise : le climat des affaires se redresse légèrement.

Interrogés début janvier 2013, les chefs d’entreprise isérois font état d’un climat des affaires qui s’améliore légèrement. La part des dirigeants de TPE-PME anticipant une amélioration de la situation de leur entreprise gagne 2 points par rapport à décembre 2012, pour s’établir à 16 %. Cette tendance fait suite à un redressement intervenu au cours du 4e trimestre 2012. En parallèle, la proportion d’entrepreneurs qui prévoient une détérioration perd 11 points et s’élève à présent à 25 %. A noter toutefois, que 15 % des chefs d’entreprise interrogés préfèrent ne pas se prononcer sur leurs perspectives d’avenir, signe d’un manque de visibilité à court terme. Cette part est par ailleurs en progression de 7 points par rapport au dernier baromètre.

Panorama de l’économie locale :

L’Isère résiste mieux à la montée du chômage : Au 3e trimestre 2012, l’Isère échappe à une nouvelle augmentation du taux de chômage. Celui-ci reste inchangé par rapport au trimestre précédent à 8,3 % de la population active (+ 0,5 point sur un an) et compte parmi les moins élevés de Rhône-Alpes, après l’Ain (7,2 %), la Haute-Savoie (7,6 %) et la Savoie (7,8 %). Le taux de chômage régional progresse de 0,6 point par rapport au 3e trimestre 2011, pour s’établir à 8,8 % (France métropolitaine : 9,9 %, + 0,7 point).
Moins de créations d’entreprises… : En 2012, on observe un recul global de la création d’entreprises, hors auto-entrepreneurs, en région grenobloise. Ainsi, 2 716 entreprises ont été créées au cours de l’année, dont 1 964 créations pures, soit des baisses respectives de 4,6 % et 1 % par rapport à 2011. Au niveau national, l’évolution des créations sur les douze derniers mois, hors auto-entreprises, est comparable (- 6 %).
… Et plus de défaillances : Sur l’ensemble de l’année, le Tribunal de commerce de Grenoble a prononcé 199 redressements judiciaires, 564 liquidations et 44 plans de sauvegarde. Au total, en 2012, le nombre de procédures collectives ouvertes en région grenobloise s’élève à 807, contre 740 l’an dernier. Ce nombre reste néanmoins inférieur au record de 2009 atteint en pleine crise (853 procédures).
La hausse des échanges extérieurs se poursuit en 2011 : Sur les trois premiers trimestres de l’année, les exportations s’établissent à 7,7 milliards d’euros, soit une très légère baisse de 0,2 % par rapport aux mêmes trimestres de 2011. Le département de l’Isère converse ainsi sa 2e place régionale pour les exportations (21,4 % de part de marché), derrière le Rhône (32,9 %) et devant l’Ain (14,5 %). Le montant des importations, de janvier à septembre 2012, s’élève à près de 7,1 milliards d’euros, en diminution de 2,8 % sur un an. Enfin, l’excédent commercial cumulé sur les trois premiers trimestres de 2012 s’établit à 630 millions d’euros, contre 440 millions d’euros pour la période correspondante de 2011.

Quelques secteurs d’activité en bref :

Une situation économique disparate dans l’artisanat : Au 4e trimestre 2012, le niveau d’activité dans l’artisanat isérois devrait se maintenir, tout comme le chiffre d’affaires pour une majorité d’entreprises (53 %). Ce constat masque cependant des inégalités selon les secteurs d’activité concernés : les prévisions sont orientées à la baisse dans l’alimentation, le bâtiment et les services, contrairement à la fabrication où la situation économique semblerait s’améliorer.
L’activité commerciale marque le pas en 2012 : Depuis le début de l’année 2012, en région grenobloise, l’activité dans le commerce de détail montre quelques signes de faiblesse. En cumul sur les onze premier mois de l’année, le chiffre d’affaires global diminue de 0,8 %, contre - 1,1 % en Rhône-Alpes. Cette évolution doit toutefois être relativisée étant donné le contexte économique général et la stagnation de la consommation des ménages français en 2012 (- 0,2 %).
La morosité gagne le secteur de la construction : Après le point le plus haut de novembre 2011, le secteur de la construction a connu une forte baisse d’activité en 2012. En novembre 2012, 5 878 logements ont fait l’objet d’une mise en chantier en Isère au cours des douze derniers mois, soit une baisse de 29,8 % en rythme annuel. Bien que le département s’inscrive en net repli par rapport à l’évolution observée en Rhône-Alpes (38 900 logements, - 19,9 %), celui-ci conserve malgré tout le 2e rang régional pour le nombre de mises en chantier.
Bilan positif pour le tourisme isérois : La saison estivale 2012 s’est achevée sur une note en demi-teinte pour les professionnels du tourisme isérois. Si le mois de juillet a été très décevant avec un nombre de séjours marchands en baisse de 7 % sur un an, le mois d’août a réussi à inverser la tendance grâce aux réservations de dernières minutes. L’arrivée de la neige en abondance début décembre a permis aux stations d’ouvrir leurs domaines skiables plus tôt que prévu. Ainsi, les stations iséroises ont très bien démarré la saison d’hiver avec une fréquentation exceptionnelle au cours des vacances de Noël (65 %, + 12 points par rapport à la moyenne des cinq dernières saisons).

Principaux sujets de préoccupation exprimés par les organisations professionnelles  :

• Les entreprises doivent restaurer leurs marges avant de relancer leurs investissements.
• L’accès au financement bancaire rendu difficile par la mise en œuvre des règles prudentielles de Bâle 3.
• Les nombreux changements réglementaires voulus par les législateurs.
• Le faible niveau de trésorerie des entreprises.
• La poussée économique du Nord-Isère qui risque de reléguer l’agglomération grenobloise au second plan.
• La baisse de l’emploi salarié touche tous les secteurs d’activité.
• La fiscalité plus que jamais incertaine fige la consommation.
• La visibilité des entreprises en termes d’activité se trouve fortement réduite.

Perspectives pour l’année 2013 : rétablir le taux de marge des entreprises.

A moyen terme, les perspectives économiques de la France restent difficiles. Au 4e trimestre 2012, l’activité se contracterait (- 0,2 %), avant de progresser légèrement au 1er semestre 2013 (+ 0,1 % par trimestre). Dans ce contexte, au niveau régional, seuls 14 % des entreprises interrogées lors de la dernière enquête des CCI de Rhône-Alpes anticipent une hausse de leur chiffre d’affaires au 1er semestre 2013, tandis que 34 % des TPE-PME prévoient une baisse d’activité. Le solde d’opinion se situe à un niveau relativement bas (- 20 points) et souligne un manque de confiance des chefs d’entreprise dans le climat économique actuel. Enfin, les entreprises qui rencontrent des difficultés de trésorerie mettent en avant le retard de règlement des clients et la réduction de leur marge. En ce sens, le rétablissement du taux de marge des entreprises leur permettrait de dégager des capacités d’autofinancement suffisantes pour engager les investissements nécessaires afin de réorienter l’offre vers une compétitivité hors coût.

Pour en savoir + : voir documents joints.
- CCI Grenoble, La Conjoncture de la région grenobloise n° 27, janvier 2013.
- CCI Rhône-Alpes, « Suivi de la situation économique », Panel région de conjoncture, janvier 2013.

Information

Editor :

Administration de Grenoble Ecobiz

Date of the publication :


Published


Themes :