You are here:  Navigation > Public space > Notre offre > News
 

Eau de pluie - Priorité à la valorisation

Autorisée depuis août 2008, la récupération d’eau de toitures s’inscrit dans la démarche en faveur du développement durable des entreprises et des collectivités. Le point sur un enjeu environnemental prioritaire, avec Pierre-Jean Bonin, dirigeant de LINEA France membre du réseau France Pluie.

70 % de la planète est constituée d’eau et seulement 2 % de l’eau est potable. Dans ce contexte, l’eau potable, extrêmement rare, est considérée comme un véritable enjeu environnemental pour la planète. Pourtant, dans les pays industrialisés, et notamment en France, 90 % de la consommation d’eau utilisée par un professionnel et 54 % par un particulier n’a pas nécessité à être potable.

Dans le sillon du Grenelle de l’Environnement et engagée en faveur du développement durable, la France a signé le 21 août 2008 un arrêté relatif à la récupération des eaux de pluie et à leur usage à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments. Cet arrêté précise "les conditions d’usage de l’eau de pluie récupérée en aval de toitures inaccessibles, dans les bâtiments et leurs dépendances, ainsi que les conditions d’installation, d’entretien et de surveillance des équipements nécessaires à leur récupération et utilisation".

 

Enjeu écologique et économique

"Désormais, industriels et collectivités peuvent utiliser l’eau de toitures pour tous les usages hors corporels et alimentaires, tels que lavage des camions, sanitaires, eau de refroidissement dans la métallurgie…" nous explique Pierre-Jean Bonin, gérant de la société LINEA France membre du réseau France Pluie. "Ils répondent ainsi à un enjeu écologique et économique."

Basée à Ruy Montceau, LINEA France membre du réseau France Pluie accompagne les collectivités et les industriels dans leurs projets, intervenant de la pré-étude de faisabilité technique et économique, jusqu'à la mise en service de l'installation. La société fait partie d’un réseau national de professionnels indépendants, forts de plusieurs années d'expérience en valorisation des eaux de pluie.

De plus en plus nombreuses, les entreprises engagées dans une démarche environnementale ISO 14001 ou construisant des bâtiments Haute Qualité Environnementale sont particulièrement sensibles à la problématique de valorisation des eaux de toitures. Il faut savoir qu’en Nord Isère, un toit récupère en moyenne 840 litres d’eau par an. Résultat, "Pour une entreprise, l’investissement dans une installation de récupération d’eau de pluie peut être rentabilisé en 5 ou 10 ans", conclut Pierre-Jean Bonin.

 

Pour en savoir plus sur France pluie : http://www.france-pluie.fr/

Information

Editor :

Administrateur général de la plateforme

Date of the publication :


Published


Themes :