Instrumentation - Bio-Logic, créateur d’instruments scientifiques

Viser la recherche appliquée a permis à Bio-Logic d’accélérer son offre d’instrumentation innovante pour la science.
“La recherche fondamentale, marché historique de l’entreprise, a vu ses budgets diminuer partout dans le monde. D’où la décision de lancer une gamme de produits destinés à la recherche appliquée”, confie François Goy, PDG de Bio-Logic. Il a repris en 1998 cette entreprise créée en 1983, spécialisée dans la conception et la production d’instruments pour les laboratoires de chimie et de biochimie, d’électrochimie, de photosynthèse, de neurosciences et de pharmacologie. Ce choix stratégique a boosté Bio-Logic qui a récemment agrandi ses locaux de Claix et recruté une dizaine de collaborateurs. Son offre élargie à une cinquantaine de produits et d’options lui permet d’enregistrer en 2009 un chiffre d’affaires de 8 M€ (dont 75 % à l’export), dont 30 % générés par la recherche fondamentale.

Des diversifications prometteuses
“Nous touchons ainsi au marché plus large des laboratoires financés par des budgets privés ou par l’Agence nationale de la recherche, par exemple, les labos d’électrochimie qui cherchent à améliorer la durée de vie des batteries”, explique François Goy. Les forces de Bio-Logic résident dans ses 15 ingénieurs R & D (sur 47 collaborateurs) qui travaillent avec plusieurs centres technologiques, mais aussi ses six ingénieurs d’application, chargés du support client. L’entreprise compte également depuis 2007 une filiale à Knoxville, dans le Tennessee, et table dans l’avenir sur la création d’instruments de caractérisation dédiés au secteur, en plein essor, du photo-voltaïque.
A. Zylberberg


© E. Tolwinska


En bref - Qu’est ce que le cloud computing ?
“L’informatique dans les nuages” consiste à externaliser les ressources numériques des entreprises auprès de prestataires spécialisés qui stockent les informations et gèrent directement les serveurs. Via un ordinateur et une simple connexion à Internet, les utilisateurs des entreprises peuvent accéder et modifier leurs données à tout moment. Les applications sont payées à la demande, et non par l’achat de licence.  En 2009, les revenus mondiaux des services de cloud computing devraient dépasser 56,3 milliards de dollars et atteindre 150,1 milliards de dollars en 2013.
Source : cabinet d’études Gartner.


       

Informations

Rédacteur :

Rédactrice

Date de parution :


Publié le


Thèmes :