You are here:  Navigation > Public space > News
 

Paraboot relocalise en Isère

Le fabricant isérois de chaussures Paraboot a investi 300 000 € pour relocaliser sur son site industriel de Tullins la production de ses chaussures « sneakers » fabriquées au Portugal depuis plusieurs années.

paraboot logo

Paraboot rapatrie sa production de chaussure vers l'Isère

Le fabricant isérois de chaussures Paraboot fait de la relocalisation un virage stratégique. Il a investi 300 000 euros dans des automates pour rapatrier sur son site industriel de Tullins des sneakers, sorte de chaussures de bateau, jusque-là fabriquées au Portugal. Cette production, qui est appelée à se développer, représente moins de 5 % du volume produit par l'entreprise et devrait employer de 6 à 7 personnes. Cité par Arnaud Montebourg comme exemple de relocalisation, l'entreprise centenaire réalise aujourd'hui 40 % de ses produits en Tunisie ou en Espagne et 60 % en Isère. « Paraboot n'a jamais délocalisé sa production de base, sauf pour certaines séries et pour des raisons de savoir-faire ; notre ambition est de rapatrier le maximum de fabrications en Isère », explique Régis Feuillet, directeur général de Richard Pontvert, maison mère de Paraboot.

Le dirigeant de Paraboot salue l'action du ministre du Redressement productif : « Il a mis le made in France sur le devant de la scène et enfin, nous sommes devenus visibles », dit-il. Il s'en est fallu de peu pour que disparaisse aussi Paraboot. Aujourd'hui, la manufacture familiale est « très rentable, avec un résultat net supérieur à 5 % cette année, avec zéro emprunt, tous les investissements se faisant par autofinancement ».

Main- d'oeuvre qualifiée
En 2013, sa production a progressé en volume de 10 %. Dans ses sites d'Izeaux et de Tullins, 80 personnes travaillent à la fabrication sur 140 salariés. En croissance de 6 %, à 19 millions d'euros, le chiffre d'affaires non consolidé (hors réseau des magasins Paraboot) devrait, selon son dirigeant, poursuivre sa croissance en 2014. Joëlle Seux, directrice de l'Aepi (Agence économique de l'Isère), rappelle que « l'Isère tire bien son épingle du jeu grâce notamment à la qualification et la technicité de sa main-d'oeuvre ».

Source : article  Gabrielle Serraz - Les Echos  07/10/2013

Information

Editor :

Administration de Grenoble Ecobiz

Published


Themes :